Catherine Van de Voorde
Sophrologue à Paris 16
Catherine Van de Voorde
Sophrologue à Paris 16

Comment aider son enfant à Haut Potentiel Intellectuel à mieux vivre sa singularité ? Les apports de la sophrologie

Sophrologie et HPI

On les a longtemps appelés précoces, surdoués, zèbres, philo-cognitifs et depuis quelques années, c'est le terme Haut Potentiel Intellectuel (HPI) qui est plus couramment retenu. Nathalie Clobert, psychologue clinicienne, formatrice et co-autrice du livre Psychologie du haut potentiel, indique que «le terme le plus exact est Haut Potentiel Intellectuel car il porte en lui la notion de capacité, de possibilité de réalisation, ce que la personne est capable de faire». En effet, un enfant/adolescent HPI pourra réaliser des choses exceptionnelles tout autant qu'il pourra ne pas concrétiser ses capacités.

Quel que soit le qualificatif utilisé, ces enfants/adolescents se distinguent par un fonctionnement cérébral très rapide, foisonnant et très différent des autres. Il ne s'agit pas d'une pathologie, ni d'un trouble, mais d'un fonctionnement cognitif hors norme qui engendre des caractéristiques propres qu'il convient de comprendre pour mieux accompagner son enfant/adolescent sur le chemin de l'épanouissement. 

Zoom sur le HPI et les apports de la sophrologie pour aider nos enfants/adolescents HPI à vivre pleinement et sereinement cette singularité.

 

Et retrouverez en bas de la page toutes les sources que j'ai mobilisées pour la rédaction de cet article.

Bonne lecture !

 

Qu’est-ce que le Haut Potentiel Intellectuel ?

Le Haut Potentiel Intellectuel, tel que défini par l'Organisation Mondiale de la Santé, désigne une intelligence nettement supérieure à la moyenne mesurée par un résultat au test de Quotient Intellectuel (QI) égal ou supérieur à 130 alors que le QI standard est compris entre 85 et 110

Chez l'enfant ou l'adolescent, le haut potentiel est généralement découvert lorsque, confrontés à une souffrance ou à des difficultés scolaires de leur enfant/adolescent, les parents consultent un psychologue qui estime pertinent de faire passer des tests psychométriques de mesure des capacités intellectuelles à l'enfant/adolescent pour confirmer un HPI. Il s'agit de tests composites qui évaluent le fonctionnement cognitif global et comportent une batterie d'épreuves qui permettent d'évaluer des capacités spécifiques et non d'autres types d'intelligence (émotionnelle, créative, …). En France, seuls les psychologues et neuropsychologues sont habilités à la passation, à l'analyse et à l'interprétation des bilans psychométriques qui s'intègrent dans le cadre d'une évaluation globale de la situation de l'enfant/adolescent.

Le taux de prévalence des enfants/adolescents HPI est estimé à 2,3 % au sein de la population générale des enfants scolarisés (6 et 16 ans), ce qui représente environ un à deux enfants par classe, avec une proportion égale de filles et de garçons.

Les recherches des dernières années en neurosciences montrent que, comparativement au cerveau des personnes dans la norme, le cerveau des personnes HPI présente des différences :

 

  • Il est plus volumineux
  • Il est plus puissant
  • Il dispose de meilleures connexions neuronales entre certaines zones cérébrales
    • Entre les régions frontales (à l'avant du cerveau) et pariétales (au dessus et légèrement à l'arrière)
    • Entre les deux hémisphères cérébraux en raison de fibres neuronales plus développées       

         

Globalement, les structures du cerveau associées à l'intelligence sont donc particulièrement développées chez les HPI, ce qui se traduit par des capacités cognitives exceptionnelles.

Pour aller plus loin et explorer les résultats des recherches en neurosciences et sciences cognitives dans le domaine du Haut Potentiel Intellectuel, n'hésitez pas à consulter l'excellent dossier spécial que le magazine Cerveau&Psycho consacre au Haut Potentiel Intellectuel dans son édition de septembre 2021.

 

Avoir un HPI, chance ou facteur de risque scolaire et professionnel ? Le point de vue scientifique

Les enfants/adolescents HPI ont longtemps été considérés comme des petits génies, doués en tout, premiers de classe et qui n'avaient nul besoin d'attention particulière, notamment à l'école, puisque tout leur réussissait. A l'inverse, depuis quelques années, se répand un nouveau cliché des enfants/adolescents HPI, cliché selon lequel ces enfants rencontreraient forcément des problèmes, notamment scolaires, et qu'ils seraient très nombreux à souffrir de troubles émotionnel ou relationnel.

Ainsi, l’idée que la haute intelligence a un effet négatif sur l'état psychologique, la réussite scolaire et professionnelle s’est progressivement diffusée dans le grand public. Pourtant, cette hypothèse n'est pas confirmée par les travaux de recherche en population générale. Ainsi, la littérature scientifique, incluant plusieurs enquêtes menées sur de grands échantillons représentatifs, montre au contraire des résultats positifs, en associant, en moyenne, un QI supérieur à une moins grande anxiété et pointe plutôt vers une meilleure réussite scolaire, académique et professionnelle chez les personnes à haut potentiel. Ainsi, selon les données de la science, avoir un HPI ne prédisposerait donc pas à l'échec scolaire ni à des troubles psychologiques contrairement aux idées reçues véhiculées par les médias et serait un atout plus qu'un risque.

Une des raisons de la persistance de ce mythe est que les cliniciens voient essentiellement des HPI souffrant de divers troubles, leur donnant l’impression erronée d’une causalité entre HPI et problèmes. Les HPI qui vont bien ne consultent que peu, ils sont rarement repérés et pour la plupart ne connaissent pas leur QI. Ces praticiens ont ainsi accès à un échantillon "biaisé", c'est-à-dire non représentatif de l'ensemble des enfants HPI. Lorsqu’on prend un échantillon représentatif, les résultats sont clairement positifs sous réserve que le HPI rencontre un environnement propice au développement de ses compétences intellectuelles.

Mais attention, si tous les enfants/adolescents HPI ne sont pas en difficulté et réussissent majoritairement leur scolarité sans embûche, il est indispensable de ne pas méconnaître que certains peuvent rencontrer des problèmes, notamment au niveau scolaire, et de ne pas minimiser ce qu'ils vivent en considérant qu'ils n’ont pas besoin d’être aidés car trop intelligents.

Il faut donc bien distinguer d'un côté, la tendance générale qui est plutôt favorable aux HPI et de l'autre, les cas particuliers, avec certains enfants/adolescents pour lesquels tout est très compliqué et de nombreux parents qui vivent un calvaire.

Quelle que soit la situation vécue, il est fondamental de comprendre que le HPI est avant tout une singularité qui vient colorer le développement de son enfant/adolescent et dont il convient de connaitre les caractéristiques pour pouvoir l'accompagner au mieux sur un chemin de vie épanouissant.

 

Quelles caratéristiques retrouve-t-on chez un enfant/adolescent HPI ?

Les caractéristiques que l'on retrouve chez les enfants/adolescents identifiés comme étant HPI sont avant tout d'ordre cognitif :

Traitement rapide de l’information

  • Grande vitesse de compréhension et raisonnement de qualité

  • Développement précoce du langage - Vocabulaire étendu et précis - Apprentissage facile ou spontané de la lecture

  • Grande curiosité et forte motivation à apprendre de nouvelles choses

  • Connaissances poussées dans un ou plusieurs domaines

  • Besoin d'autonomie et de contrôle (faire ou réussir tout seul)

  • Profond besoin de comprendre et d'approfondir ses réflexions

  • Intérêt très tôt pour les questions métaphysiques

  • Besoin très important de sens

  • Goût prononcé pour la complexité

Capacités de mémorisation exceptionnelle

  • Mémoire de long terme très performante, avec de bonnes capacités d’encodage et de stockage, et récupération facile et rapide de l’information

  • Mémoire de travail au-dessus de la norme, sous réserve qu'il n'y ait de trouble associé

  • Mémorisation par associations d’idées

  • Mémoire de travail sensible au contexte émotionnel de l’apprentissage et variable selon la motivation et l’intérêt porté à l’activité

  • Informations parfois emmagasinées de manière désordonnée, rendant leur accès plus difficile, pouvant engendrer des problèmes d’ordre méthodologique

 

Activité permanente de la pensée

  • Hypervigilance, agitation mentale, besoin constant de stimulation

  • Questionnements existentiels sur l’origine de la vie ou la mort, leurs préoccupations dépassent celles des enfants de leur âge

Fulgurance de la pensée

  • Pensée divergente plus développée que la moyenne : liens rapides entre les informations à disposition, facilité à faire des associations d’idées, des analogies, aptitude à proposer des solutions alternatives, originales et novatrices à un problème

  • Aspect intuitif des réponses, sans pouvoir expliquer la démarche pour arriver au bon résultat

  • Grande créativité et imagination

  • Capacité à faire plusieurs choses simultanément

  • Difficultés à organiser ses idées et parfois à structurer et planifier son activité

  • Possible lenteur paradoxale dans le travail de raisonnement en raison du très grand nombre de possibilités perçues ainsi que des aller-retours d’une idée à l’autre

  • Clairvoyance, lucidité et perception fine du monde : compréhension de choses que les autres ne voient pas tout de suite ou voient autrement

Au delà de ces caractéristiques cognitives, on peut retrouver également des caractéristiques socio-affectives et comportementales mais avec des degrés divers et une grande variabilité interindividuelle :

  • Affectivité/émotivité très importante

  • Hypersensibilité et susceptibilité

  • Grande empathie

  • Hypersensibilité aux 5 sens (hyperesthésie) : perceptions sensorielles amplifiées et intensifiée

  • Sens de la justice très développé

  • Perfectionnisme, souci du détail

  • Peur de l’échec

  • Sentiment de décalage avec ses pairs

  • Estime de soi et confiance en soi instables

 

Que ce soit à l’école ou en famille, dans les relations avec les autres ou avec eux-mêmes, il est indispensable de prendre la mesure des caractéristiques de nos enfants/adolescents HPI et de mettre en oeuvre des stratégies adéquates pour qu'ils poursuivent sereinement leur chemin de vie, développe leur plein potentiel et trouve leur juste place dans la société. La sophrologie est une méthode très soutenante au développement de l'enfant/adolescent HPI qui peut faire partie de ces stratégies.

 

Quels sont les apports de la sophrologie pour mon enfant/adolescent HPI ?

La sophrologie est une approche psychocorporelle qui a pour objectif de potentialiser les capacités et ressources de la personne et de favoriser son épanouissement personnel. En s'appuyant sur la respiration, la relaxation, la visualisation mentale positive et les pratiques corporelles en mouvement, la sophrologie propose à l'enfant/adolescent HPI, qu'il soit en difficulté ou non, des outils pour mieux vivre sa singularité. 

Je vous propose d'explorer 3 domaines (non exhaustifs) dans lesquels la sophrologie peut aider votre enfant/adolescent HPI :

  • L'acception de soi
  • La gestion du mental hyperactif
  • La gestion du sentiment de décalage

Retrouver un espace de sécurité pour une meilleure acceptation de soi

Avec un raisonnement et une compréhension beaucoup plus rapide que celui de la classe et confronté à des tâches répétitives ou qu'il juge inutiles, l'enfant/adolescent HPI peut tomber dans l'ennui, perdre l’intérêt pour les apprentissages en classe et développer des comportements inappropriés pour y échapper : apathie, distraction, agitation, impatience, indiscipline, opposition, … Ces comportements peuvent générer des réactions inappropriées, voire dévalorisantes de la part de ses enseignants comme de ses camarades de classe. Ainsi, dans sa vie quotidienne, l'enfant/adolescent HPI est souvent confronté au jugement des autres, aux étiquettes et aux regards d'incompréhension voire négatifs qui sont des facteurs d'insécurité.

La consultation avec un sophrologue expert des profils HPI offre à l'enfant/adolescent un espace sécurisant basé sur l'écoute bienveillante et non-jugeante. C’est la possibilité pour lui d’être entendu et reconnu pour ce qu'il est, c'est-à-dire un enfant/adolescent de son âge et de ne plus être considéré uniquement sous le prisme de son atypie. L'enfant est accueilli dans son intégralité, sans jugement porté sur ses comportements ni qui il est. En créant cet espace de confiance, l'intention est d'amener l'enfant/adolescent à développer progressivement cette attitude bienveillante et rassurante vis à vis de lui même.

La sophrologie invite l'enfant/adolescent HPI à s'extirper de sa dépendance au regard de l'autre pour se recentrer sur lui-même et créer son propre espace de sécurité intérieure : prendre conscience de lui-même, s'accueillir tel qu'il est, sans à priori et avec bienveillance, prendre conscience de ses ressources et se sentir en harmonie avec lui-même et les autres. En permettant d'accéder à la pleine conscience de soi et en mobilisant des exercices simples, concrêts et relaxants, la sophrologie aide l'enfant/adolescent à développer un sentiment de sécurité pour mieux s’accepter, dans son unicité et sa différence.

Différents types d'exercices (non exhaustifs) peuvent être mobilisés dans cette perspective 

  • Exercices de respiration en conscience

  • Exercices statiques de lecture du corps (scan corporel) pour se détendre et se reconnecter au corps

  • Exercices de relaxation en mouvement pour travailler la posture, se poser dans l'instant présent et enraciner la sécurité

  • Exercices d'imagination pour renforcer le sentiment de sécurité intérieure, par exemple :

    • Visualisation d'un endroit agréable et rassurant

    • Visualisation de l'arbre, symbole de l'enracinement, la stabilité et la sécurité 

    • Exercice du geste signal associé à des sensations de bien-être pour reprogrammer le sentiment de sécurité

    • Exercices d'activation du positif pour aborder sa différence comme une ressource

Calmer son mental hyperactif pour gagner en sérénité

Le cerveau de l’enfant/adolescent intellectuellement précoce est en constante ébullition, traversé par de nombreuses idées et de multiples interrogations. Il cherche constamment des réponses, notamment à des questionnements existentiels et philosophiques sur le sens de la vie, son origine, sur la mort,... Une des grandes difficultés des enfants/adolescents à haut potentiel qui captent toutes les stimuli externes, c’est de calmer ce flux incessant de pensées qui envahissent leur esprit. Peu à peu, le corps est désinvesti au profit d'une activité cérébrale incessante qui peut-être source de fatigue, de stress voire d'anxiété.

Avec des entrainements simples, la sophrologie aide à mieux se détacher de ces pensées envahissantes et à ne plus être prisonnier du stress qu'elles peuvent générer. Elle propose différents outils pour y parvenir :

  • Exercices de relaxation en mouvement, inspirés du yoga, qui redonnent sa juste place au corps grâce à l'écoute des ressentis et des sensations physiques afin de développer l'intelligence corporelle

  • Exercices de respiration intentionnelle qui en activant le système nerveux parasympathique permettent de calmer l'agitation mentale

  • Exercices d'exploration des 5 sens qui en réorientant l'attention sur la sensorialité permettent de couper le mental

  • Exercices d'imagination positive pour lâcher prise avec le mental

Par la pratique régulière de ces outils, l'enfant/adolescent HPI s'autorise à faire une pause dans le tumulte de ses pensées et à redonner sa juste place au corps. Il apprend à rester le plus possible dans le présent, dans l'ici et maintenant, sans penser au passé qui fait remonter les émotions, ni se projeter dans le futur qui peut-être stressant. Cela lui permet de renforcer ses capacités de régulation des effets négatifs d'un mental omniprésent et de retrouver un nouvel équilibre corps-mental en devenant acteur de son bien-être. Au travers de l'apprentissage des techniques de la sophrologie, l'enfant/adolescent HPI évolue doucement du mode « je pense donc je suis » au mode « je ressens donc je suis », l'analytique laisse place peu à peu au ressenti, au vécu des situations rencontrées et à plus de sérénité.

Mieux gérer le ressenti de décalage pour une meilleure estime de soi

Certains enfants/adolescents HPI peuvent ressentir un véritable décalage qui les touchent à la fois dans leur fonctionnement interne et plus largement dans les différents aspects de leur vie sociale. C'est ce que Jean-Charles Terrassier, grand spécialiste du haut potentiel, a qualifié de dysynchronie interne et sociale. La dyssynchronie interne est le décalage entre le développement intellectuel de l’enfant et son développement affectif et sa maturation psychomotrice et la dyssynchronie sociale est le décalage entre l'enfant et son environnement (école, parents, autres enfants).

 

Ce sentiment de ne pas être comme les autres, d’être différent, peut conduire certains enfants/adolescents HPI à jouer les caméléons pour se conformer aux attentes de l'école, satisfaire les parents ou ne pas être rejeté par les copains. Cette sur-adaptation peut générer un conflit interne entre ses propres besoins, envies et ressentis et ceux de son environnement, créer des frustrations avec à la clé une altération de l'estime de soi.

Si votre enfant/adolescent HPI rencontre cette problématique, un accompagnement complet par la sophrologie (6 à 10 séances) peut lui être proposé afin de construire une stratégie pour lutter contre son sentiment de décalage avec, par exemple, un travail en étapes sur :

  • L'identification et la libération de ses peurs (peur du jugement de l'autre, peur de ne pas satisfaire les parents, peur de l'échec, peur d'être soi, de ne pas être intégré au groupe, ...)

  • La prise de recul par rapport aux événements/situations qui l'affectent

  • La gestion des émotions face aux situations complexes pour lui

  • La reconnaissance et la valorisation de ses compétences

  • L'affirmation de ses propres valeurs (ce qui est important pour lui et qui ne l'est pas forcément pour les autres, peut-être la connaissance en général, un domaine en particulier, la justice, l'importance du sens, l'importance qu'il s'accorde,...)

  • Le renforcement de l'estime de lui

en s'appuyant sur les outils de la sophrologie que sont la respiration, la relaxation, la visualisation mentale et les pratiques corporelles en mouvement. Avec cet accompagnement personnalisé et adapté à son âge, ses spécificités, ses besoins et au contexte de son objectif (Mieux gérer mon ressenti de décalage à l'école/collège/lycée, à la maison, dans mon quotidien,...), votre enfant/adolescent acquiert au fil des séances une meilleure connaissance de lui-même ainsi que des compétences clés qui lui permettent de gérer plus efficacement les situations ou ressentis difficiles dans son contexte de vie et de gagner en affirmation et estime de lui.

Conclusion

Si la recherche se veut rassurante et démontre qu'un enfant/adolescent ayant un Haut Potentiel Intellectuel n’a pas plus de risque d’être en échec ou en souffrance qu'un enfant non HPI, il convient en tant que parent de veiller à son bien-être, qu'il soit en difficulté ou non, et de l'accompagner avec bienveillance dans sa différence pour qu'il puisse se réaliser, s'épanouir et transformer son potentiel en talent. La sophrologie s'inscrit dans cette dynamique de soutien à la démarche parentale et permet à l'enfant/adolescent de vivre sereinement sa singularité et de développer une vie cohérente et pleine de sens, en conformité avec ses valeurs.

Vous êtes parent d'un enfant ou adolescent HPI et vous souhaitez qu'il apprenne à être heureux avec sa singularité ?

Sautez le pas et faites-lui découvrir la Sophrologie ! 

SOURCES

https://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807328150-psychologie-du-haut-potentiel - Psychologie du haut potentiel: Comprendre, identifier, accompagner (2021) - Nicolas GauvritNathalie Clobert

https://www.enfantsprecoces.info/tous-les-signes-couramment-admis-du-haut-potentiel-intellectuel-sont-ils-fondes/

https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/cognition/hpi-des-ressources-peu-ordinaires-22437.php

https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/neurosciences/un-cerveau-different-22438.php

https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/enseignement/les-hpi-sont-un-defi-pour-notre-education-22442.php

https://www.franceculture.fr/oeuvre/les-philo-cognitifs-ils-naiment-que-penser-et-penser-autrement

http://www.susa.be/pmb/opac_css/doc_num.php?explnum_id=138

https://edu.ge.ch/site/capintegration/haut-potentiel/les-enfants-a-haut-potentiel-intellectuel/

https://www.youtube.com/watch?v=BVmgQetfCyA Intelligence (4/8) : Les surdoués sont des ratés ? Franck Ramus, juin 2020

https://www.francetvinfo.fr/sante/psycho-bien-etre/etre-tres-intelligent-ne-predispose-pas-a-des-troubles-psychologiques_1983691.html

https://www.youtube.com/watch?v=Y8BmNTLliNQ - Alice Fourez, juin 2020

https://www.youtube.com/watch?v=Vdp_J4KGu3M

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-jeudi-16-septembre-2021?fbclid=IwAR1fFwHMKHnxnwVwUpvYvTCdBGg9xKDto-NxdA5rO0iW8qYDB1YpMNbf1D4

 

Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion